Derniers Articles

  • Séances de Natation : Ouvertures et Fermetures de la Piscine + Nage en eau vive à Miribel

    La rentrée 2015/2016

    3 Entrainements piscine (tenir compte des montages et démontages des lignes d'eau)

    lundi 20h-21h30

    vendredi 19h-20h

    samedi 9h-10h

     


    Fin des entraintements Piscine : le dernier entrainement à la piscine avant les congés d'été sera le lundi 27 juin 2016.

    Les entrainements repprendront à la rentrée le lundi 19 septembre 2016

    Fermeture 2015-2016 :

    • Du 26 octobre au 1 Novembre 2015
    • Du 21 Décembre au 3 janvier 2016
    • Les 5 février (AG Club le 5)
    • Du lundi 22 Février au dimanche 27 Février 2016
    • Le lundi 28 mars 2016
    • Du 9 Avril au 24 Avril 2016 (stage triathlon & vacances)
    • Le vendredi 6 et le samedi 7 Mai 2016
    • Le samedi 14 et le lundi 16 Mai 2016
    • Le vendredi 10 et le samedi 11 Juin 2016

     

    Je vous rappelle que l'entrainement pour les enfants est le samedi matin de 9h00 à 10h00 à la piscine

    Christine, Hervé

     


     


    Natation Miribel Plage du Fontanil :dès la femeture de la Piscine ou avant pour ceux qui le souhaitent jusqu'à mi Septembre 2016

    Généralement les lundi, mercredi, vendredi soir (2 départs : 18h ou 19h): Pour les RDV périodiques direction le FORUM

    Christine, Hervé


    Les Conseils en 3 mots (temps)

    Flottaison, Respiration, propulsion

    Ce sont les  3 principes fondamentaux de la natation en eau libre ou en piscine.

    Ces axes  d'apprentissage de la natation vous permettront de mieux vous sentir dans l'eau, de progresser et d'atteindre vos objectifs.

    Flottaison:  Un corps flotte si sa surface exposée directement à l'eau est suffisante par rapport à son poids. On aidera la flottaison par une allonge maximale.

    Respiration : En Natation, on respire par défaut par la bouche et le nez. L'inspiration est toujours plus brève mais plus puissante que l'expiration qui est forcée sous l’eau.

    Propulsion: Les bras et les jambes.

    Les bras fourniront le plus gros de la puissance de propulsion.

    Les jambes seront utilisées pour avancer et pour maintenir le bas du corps allongé au plus proche de la surface possible.

    Voilà à vous de Jouer ou plutôt de Nager…..

    Jean Yves

     


     

     

  • Simon Vial, ou la jeunesse prometteuse du VVT

    Ce soir, c’est la jeunesse qui est à l’honneur. Jeune cadet du VVT, Simon Vial, tout juste 16 ans, est aussi un nageur et un coureur à pied. Rencontre avec cette jeunesse qui fait mal aux anciens.

    ·         Est-ce que tu peux te présenter en quelques mots, pour les gens qui ne te connaissent encore ?

    Je m’appelle Simon, j’ai 16ans depuis 2 mois (oui cela peut être un peu étonnant lorsque l’on me voit pour la première fois !). Je suis en 2nd au lycée Jean-Paul Sartre à Bron bien que j’habite dans le 8eme. Je suis donc nageur et athlète à Bron et triathlète au VVT, mais avant tout je suis un sportif et j’aime toute les disciplines que comprend le Sport. Et comme tout bon sportif qui se respecte, j’adore la bouffe !

    ·         Depuis combien de temps fais-tu du triathlon, et comment est-ce que tu t’y es mis ?

    Officiellement c’est la deuxième année que je suis licencié au club mais j’avais déjà commencé à faire un ou deux triathlons dont celui de Vaulx-en-Velin et c’est comme ça que j’ai décidé de me licencier vu que j’avais de bons résultats ! Le VVT est donc mon premier club de tri.

    ·         Tu es un bon nageur puisque tu pratiques également ce sport en compétition. C’est un élément essentiel pour devenir un bon triathlète selon toi ?

    Evidemment ! La phrase bien connue « Un triathlon se perd en natation et se gagne en course » est totalement vraie même si les 3 phases sont très importantes ainsi que les très énervantes transitions.

    ·         Pas trop difficile de gérer tous ces sports et les études ? Tu as des emplois du temps aménagés ?

    Non, mon emploi du temps n’est pas aménagé, il est même surchargé en raison de mes options grecs et euro allemand ! Après je m’en sors assez bien, j’arrive à faire mes 15h de sport par semaine, athlétisme, natation et musculation avec la natation confondue, même si j’aimerais bien faire plus mais mon emploi du temps est aussi limité par mon investissement au lycée (je suis délégué au conseil d’administration) et dans la religion (je fais de l’aumônerie et je prépare ma confirmation).

    ·         L’année passée tu t’es illustré en te qualifiant aux championnats de France Minime. Cette année, tu es Cadet 1, pas trop dur le changement de catégorie ?

    Ha si horrible ! 20km de vélo c’est beaucoup trop !!! moi je ne peux pas survivre ! et la preuve c’est que cette année je ne suis pas qualifié aux Frances cadets

    ·         La saison est déjà bien avancée mais quelles sont tes objectifs sportif en 2016  ?

    En triathlon, je n’en ai plus trop, je vais aller faire les qualifs aux Frances d’aquathlon mais je ne serais pas là pour faire les Frances. Je vais essayer de briller au triathlon de Vaulx en Velin ! Ensuite en natation et en athlétisme, j’essaye de me qualifier aux France cadets mais ça va être compliqué … et de tout manière l’objectif principal reste toujours de prendre du plaisir.

    ·         Ton point fort et ton point faible en triathlon ?

    Mon point fort je pense que c’est mon mental et mon explosivité en course à pied et mon point faible évidemment c’est le vélo ! 

    ·         Qu’est-ce que tu penses du club de Vaulx en Velin ?

    L’ambiance est top, je ne connais pas tout le monde mais ceux avec qui j’ai discuté sont super sympas ! Pour moi le seul problème est le gros manque de jeunes, dans un club qui est composé essentiellement de vieux (désolé mais pour moi au-dessus de 25ans c’est un vieux :D ).  Après, je sais que le triathlon est un sport qui peut se commencer et se pratiquer relativement tard donc ce n’est pas étonnant !

    ·         Où est-ce que tu te vois, dans 5 ans, niveau sport ?

    Je n’en ai absolument aucune idée, je fais comme je le sens, je ne me fixe pas d’objectif si ce n’est de prendre un max de plaisir. 

    ·         La dernière question est pour toi, si tu as quelques choses à ajouter, c’est ton moment

    Je voudrais m’excuser de toutes mes absences aux entrainements, je ne suis jamais présent au club pour rencontrer les personnes  et je voudrais les remercier car c’est grâce à eux que je peux aller en compétitions ou bénéficier d’un stage chaque année donc merci! Et puis une petite mention spéciale à mes cousins, Catherine et Jean-Marc qui sont toujours là lorsque j’ai besoins de quelque chose en triathlon !

  • Fella Oumeddour & Nico Pournin ou comment être un couple au VVT

    Ce soir, ce n'est pas un , mais deux athlètes qui sont mis à l'honneur dans la rubrique "Ils font le Club". Et pour cause, ils font partis des quelques couples licenciés au VVT. Rencontre croisée avec Fella et Nicolas, deux gros moteurs Made In VVT.

     

    • Petites présentations de Madame et Monsieur.

    Fella : Une quadragénaire qui travaille dans le socio-juridique depuis trop d’années, qui malgré les apparences est sauvage et solitaire !

    Nico : Quarante ans, mais de peu, futur marié si elle ne change pas d’avis, pas d’enfants connus.

    • Depuis combien de temps pratiquez-vous le tri, et comment êtes-vous arrivés au VVT ?

    Fella : après 10 ans de boxe française, en 2010 je cherchais un sport où je voulais confronter mes limites. J’ai choisi d’enchainer 3 disciplines en n’ayant aucune notion de natation et vélo. D’ailleurs, je n’ai guère progressé ! A l époque, le choix du club VVT était lié à la proximité géographique, j’habitais Décines.

    Nico : 20 ans de vélo et 4 ans de CAP m’ont amené logiquement vers le tri mais il restait une énorme vague à franchir : la NATATION. Elle n’est toujours pas franchie et je la trouve même de plus en plus haute. En fait, je ne sais pas ce que je fais en tri, j’aurai dû prendre le Duathlon. Fait plutôt rare, mais je suis arrivé au VVT grâce à l’OL. J’ai rencontré Sandrine et Richard Persoud sur les bancs de Gerland et nous avons sympathisé. Sandrine m’a alors vendu un club autant passionné de triathlon que d’apéros et de sourires.  L’aventure commençait.

    • Vous êtes LE couple des grosses machines du club. Pas trop dur de vivre avec un(e) triathlète ?

    Fella : je ne me considère pas comme une grosse machine, juste une déjantée !!!

    Une des raisons pour laquelle nous sommes ensemble, c’est justement parce que nous pratiquions le même sport. Il est plus facile de comprendre les charges d’entraiment de l’un et de l’autre. Bien que mes charges ne soient pas aussi importantes que celles de Nico ! Une femme doit encore continuer à s’occuper des taches ménagères, faire les courses… 

    Nico : Pour les grosses machines, on repassera mais pour l’entrainement c’est plus simple lorsque la compagne comprend les charges à effectuer. En revanche, c’est intolérable de rentrer d’une sortie et que le repas ne soit pas prêt ou que ma chemise du lendemain ne soit pas repassée parce que Madame est à l’entrainement. C’est vraiment très dur de vivre avec une Triathlète qui s’entraine.

    • L’année dernière vous avez participé ensemble à l’IronMan de Vichy. Comment on gère ce genre d’épreuve, préparation, pendant et après, lorsque l’on est deux ?

    Fella : c’était notre 2ème ironman, généralement les entrainements de natation et de course à pied, nous les faisions ensemble, pour ce qui était du vélo, chacun s’entrainait de son côté ! Moi qui avais choisi un cycliste pour progresser !!!  C’est peine perdue !

    Préparer un ironman ensemble, passer l’épreuve, ne sont que des moments de bonheur, de partage et de soutien mutuel.

    Nico : La préparation est faite de moments agréables et de moments plus compliqués. Préparer l’IM ensemble permet de se soutenir mutuellement car c’est très rare d’avoir un coup de moins bien en même temps.

    La veille, c’est tension, le jour j c’est plaisir et après c’est que tu bonheur : on ressort du placard les bouteilles et on fête ça.

    • Fella, le pire défaut de Nico, et inversement ?

    Fella : Parfois ce qui est un peu compliqué chez Nico, c’est son côté trop anxieux et inquiet ! Alors que pour moi ça n’a pas lieu d’être.  Mais c’est surement lié aux origines culturelles : je suis une fille du Sud et lui du Nord, nous n’avons pas la même approche des situations ! C’est ce qui doit faire l’équilibre !

    Nico : Sa capacité à changer ce qui est prévu. Nos agendas sont bien remplis et j’aime avoir une vision de mon organisation hebdomadaire en début de semaine : Je planifie ma semaine pour une sortie prévue le weekend et hop le samedi tout bouge et ça peut bouger à nouveau le dimanche.

    • Vous êtes également très investis dans le club.

    Fella, présidente de l’organisation du Triathlon. Tu peux nous en dire plus ?

    Fella : Que dire de plus, Fred Gallego était investi depuis de nombreuses années et souhaitait cesser son mandat. Il n’y avait pas de candidat pour reprendre ! Ayant déjà la présidence d’un autre club de sport, je me suis lancée. Dans l’espoir qu’une autre personne prenne la relève dans quelques petites années. Mais je ne suis pas seule, il ya toute une armada de copains pour m’aider et ça c’est chouette !

    Je ne remercie jamais assez le sport de m’avoir apporté autant !

    Nico, encadrant du groupe des petits le Samedi Matin. Si tu pouvais nous en parler un peu plus ?

    Nico : Le samedi est consacré à la découverte du vélo et de la CAP. Le cours n’est pas axé sur l’endurance nécessaire à la bonne pratique de notre sport, mais à l’apprentissage des gestes, à l’agilité à la connaissance de ses allures, au perfectionnement des transitions.

    Tous ces points font gagner beaucoup de temps et j’encourage les adultes à venir également faire de l’agilité le samedi matin.

    Cette année, l’école de tri a enregistré des nouveaux licenciés et l’équipe devait être renforcée. Pourquoi garder son savoir si l’on peut en faire profiter les jeunes. On ne peut qu’encourager la pratique du sport.

    • Début de saison sur les chapeaux de roues, avec de nombreuses victoires et podiums en Véterans, et en duo sur les R&B.  C’est quoi votre secret pour être aussi rapide ?

    Fella : C’est l’amour !

    Nico : Avant ou après ?

    • Si vous pouviez décrire votre pratique du triathlon au sein du club, vous diriez quoi ?

    Fella : amitié, convivialité et solidarité ! Le sport n’est pour moi qu’un support pour créer les liens.

    Nico : Ami(e)s, rires, Un groupe. Que du bonheur d’aller aux entrainements collectifs.

    • Quelles sont vos objectifs pour cette saison 2016 ?

    Fella : continuer à me faire plaisir sur les courses qui se présentent, pas d’objectif précis !

    Nico : Taper Marcel le 15 Août !!!!!!

    • Quelque chose à ajouter ?

    Fella : je suis ravie de voir qu’il y ait de plus en plus de personnes impliquées au sein du club avec ce même état d’esprit de solidarité, de convivialité et de partage ! Enfin un peu d’humanisme dans ce monde !

    Nico : Longue vie au club et à son état d’esprit.

  • Sandrine Persoud, ou comment être responsable magasin au VVT

    C'est une personne que tout le monde connait au VVT. Discrète, elle fait pourtant un travail colossal pour le club. Et pour cause, c'est grâce à elle que nous sommes vêtus de nos magnifiques tenues roses. Rencontre avec Sandrine Persoud.

    • Peux-tu te présenter en quelques mots ?

    Sandrine Persoud, 46 ans, 3 enfants, 1 mari et … 4 tortues.

    • Depuis combien de temps pratiques-tu le triathlon et comment es-tu arrivée au VVT ?

    J’ai débuté le triathlon en 2013, un an après avoir inscrit mon fils Victor au club. Avec au compteur 0 km en vélo de route et 10 m en crawl respiration 1 temps (précision pour Jean-Marc) ….

    • Tu es l’une des personnes les plus connues du club, et pour cause, c’est toi qui gère les commandes, nouveautés et autres, concernant les vêtements club. Tu peux nous expliquer en quoi consiste le poste de responsable vêtements club.

    Une des plus connues ? Ah bon … ce qui est sûr c’est que j’ai l’impression de connaitre tout le monde…. Alors le job consiste à faire en sorte que chaque licencié puisse porter les couleurs du club à l’entrainement et en compétition, cela englobe donc des tenues de course à pied, de vélo et les trifonctions. Cela représente 18 références et 3 fournisseurs avec chacun des conditions spécifiques de commandes. Avec Christine, notre présidente, nous essayons de proposer des nouveautés chaque année. Les idées et le budget sont ensuite validés par le Comité Directeur.

    •  Comment as-tu atterri à ce poste et depuis combien de temps ?

    Je fais partie du Comité Directeur depuis 2013 et je suis en charge des « tenues » depuis 2014. Pourquoi les « tenues » ?  Tout simplement parce que le poste se libérait, que le stockage à la maison était possible (voir photo et il n’y a pas tout) et enfin, que la « livraison » ne serait pas un souci car je viens régulièrement aux entrainements piscine.

    •  Parallèlement, tu pratiques le triathlon en compétition, quelles sont les courses que tu prévois de faire cette année ?

    Je ne me fixe pas d’objectif sauf celui de progresser. Il y aura donc Bourg en Bresse en « M », après on verra…. En fait, cette année, mon objectif c’est de progresser en vélo (j’en profite pour remercier la Team Roche).

    •  Comment vois-tu ta pratique du triathlon ?

    Je suis venue au triathlon pour permettre à mes genoux de continuer à faire du sport régulièrement.  Ils me remercient d’ailleurs tous les jours. Maintenant, ce sont les épaules et le dos qui protestent…

    •  Qu’est-ce que tu penses du club de Vaulx-en Vélin ?

    Je m’y sens bien.  Il y a une ambiance et un état d’esprit qui me correspondent.  Il y a des discrets et des fortes personnalités, des vrais bons et des débutants, des jeunes et des moins jeunes, des nouveaux et des anciens… et personne ne se prend la tête. Cà rendrait presque agréable la séance de natation du lundi soir 20h (respiration en 3 TEMPS Sandrine !).

    •  Si tu devais dire quelques choses à une personne qui hésite à se mettre au triathlon, qu’est-ce que ça serait ?   

    Une personne hésitante et motivée ou hésitante et pas motivée ? Parce que sans motivation, le triathlon c’est compliqué….

    • Le mot de la fin …

    Chère Anais, si tu me laisses encore quelques lignes, je voudrais :

    - Citer 2 personnes du Comité Directeur qu’on ne voit jamais mais qui sont des éléments essentiels de notre club : Catherine Grossetête (notre secrétaire) et Fred Gallego (notre Grand Argentier).

    - Remercier nos coachs piscine et course à pied sans qui tout serait plus facile d’Octobre à Avril mais nettement plus difficile de Mai à Septembre... donc merci à vous.

    - Rappeler que le week-end des 18/19 septembre, nous sommes tous à Miribel Jonage pour notre triathlon de Vaulx-en Vélin : Fella, tu peux compter sur NOUS !

     - Enfin, souhaiter une « Longue et heureuse vie à notre club ». Je lèverai bien mon verre, mais comme je ne bois pas, je vais laisser cela à nos spécialistes…. 

  • Johan Rodriguez, ou comment être un étudiant au VVT

    Deuxième interview de la rubrique : Ils font le club.

    Ce soir, rencontre avec l'un des étudiants du club, Johan Rodriguez, qui réalise de belles performances sur les triathlons régionales. Sérieux, sans se prendre au sérieux, à l'image du club.

    • Mais qui est donc Johan Rodriguez ?

    Je suis un rockeur de 12 ans et demi, j’aime le poney et la San Pelegrino.

    • Depuis combien de temps fais-tu du triathlon ?

    J’ai commencé le tri il y a (3^2-le double du chiffre 3), à peu de choses près.

    • Et au club de Vaulx-en-Velin Triathlon ?

    Comment j’ai atterris au club ? Vous connaissez sans aucun doute Rodriguez père, c’est un peu le même que moi, en plus vieux, plus poilu et qui nage moins vite, avec des blagues d’un niveau bien supérieures aux miennes (mais je ne désespère pas, je dépasserais le maitre un jour) … Bref j’ai suivi le père.

    • Qu’est-ce que tu aimes dans ce club ?

    J’aime bien les vidéos que l’on passe à la fin de l’AG et aussi j’aime bien les coups de gueule de Serge Beltrano. Sinon l’ambiance est vraiment bonne, c’est familial, ça ne ressemble pas à l’ambiance de con que l’on voit malheureusement et de plus en plus souvent sur les courses (surtout celle à label, qui ressemble à une grosse saucissaunade)...

    • On te voit rarement sur les entrainements du VVT, tu as des obligations qui ne te permettent pas d’y assister ?

    Oui, en effet. J’ai besoin de me rendre toutes les semaines à l’assemblée nationale pour débattre des futures lois. En ce moment c’est un poil la galère avec leur 49,3. Je leur ai proposé un 70.3 pour que tout le monde soit d’accord et que l’on règle cela à pied mais ça ne semble pas fonctionner. En parallèle de mes activités diplomatiques, je suis étudiant en master Staps à Chambéry (oui George- molland je sais, Savoie Savoie bla bla bla). Dans un registre un peu moins clinquant (et moins drôle aussi) je suis actuellement à saint- Etienne pour raison familiale. Pour ces différentes raisons, je suis souvent absent. Et je m’en excuse bien.

    • Tu as récemment terminé 9ième du triathlon de Rumilly distance M, avec un plateau très élevé, et t’es illustré sur de nombreux triathlons en 2015, avec notamment une 2nd place sur le triathlon de Roanne, après avoir mené la course de bout en bout. Un secret pour de telles performances ?

     Le secret réside dans le petit dej’ : c’est donc une affaire de tous les jours. Vous prenez un bol (assez volumineux), vous y mettez des Chocapic. Ensuite vous prenez le pot de fromage blanc et vous remplissez le bol. Pour finaliser tout ça je conseille au choix : de la confiture ou du cacao pour relever le gout, ou les deux suivant votre degrés de… bref vos envies. Vous pouvez dès lors déguster tout cela avec un ou dix petits pitchs goût chocolats ou pain au chocolat toujours en fonction de vos goûts.

    •  En plus des Distance M, tu sembles t’illustrer sur des L, avec notamment l’Half IronMan de Vichy, où tu réalises un beau top 30 en 2015. Est-ce l’objectif de l’année 2016 ou tu en as d’autres ?

    Vichy c’est sympa, ils ont des pastilles plutôt bonnes, et on peut y faire des cures thermales. Il n’y a pas trop de boite de nuit par contre, je suis un peu déçu de ce côté-là. Sinon cette année il parait qu’il y a un brunch le 5 juin à Doussard. Du coup je me suis laissé tenter par une prépa croissant, crevette, powerbar. Enfin en octobre, le club nous offre une chouette opportunité : celle de participer au Natureman. (NDLR : un triathlon L dans le Verdon.) J’adore cette épreuve et la perspective du week-end club m’enchante. Pour les objectifs je laisse place à une citation de mon maitre et entraineur Damien With : « Faire une grosse prépa pour une course objectif, presque sans contrainte, et sentir la forme venir dans la période d'affutage, la course c'est la cerise sur le gateau”

    • Tu sembles être un triathlète complet. Pour cela pratiques-tu d’autres sports pour ta préparation ?

     L’hiver je profite de la Savoie pour me préparer sur les skis de fond. De décembre à mars, suivant les années, je range le vélo pour mes planches. Sinon j’aime bien travailler mon endurance et ma pugnacité sur des épreuves nocturnes. Type boite de nuit...

    • Si tu devais décrire ta pratique du triathlon en 3 mots, tu dirais quoi ?

     Passion, investissement et émotion.

    •  Beaucoup d’athlètes ont des protocoles d’avant course. Est-ce ton cas ?

    J’ai toujours peur d’oublier quelque chose à la maison, du coup, avant de partir de chez moi je ferme les yeux et je me fais le déroulement de la course en pensant à ce que j’aurais besoin sur le moment. Si jamais j’ai oublié un truc, il y a toujours Rodriguez Père qui me fait une énumération de ce que je dois prendre. C’est plus fort que lui.

    •  Ton plat préféré ?

    Le hachis Parmentier de ma grand-mère que je ne pourrais malheureusement plus déguster. Repose en paix mamy, je t’aime.

    •  Quelques choses à rajouter ?

    Je vois toujours les anciens du VVT une binouze à la main et j’entends toujours ces mêmes anciens qui se la racontent avec leur descente de fut de bière. Mais les mecs rdv le soir du natureman on a des culs secs à partager.

     

    Le RDV est donc donné, un compte-rendu de ce contest de Binouzes post-Natureman sera réalisé sur le Site du VVT, vidéos à la clé.

     

     

Pages

Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant.